Centre de Référence en Santé Mentale

JAVA (Jeunes Adultes et Vieux Adolescents)

Le projet en quelques mots

L’acronyme JAVA (Jeunes Adultes et Vieux Adolescents) désigne les jeunes de 16 à 23 ans, à l’entrée de la majorité et du monde des adultes. Une période de transition particulièrement compliquée pour ceux qui rencontrent des difficultés multiples et dont la prise en charge entremêle différents « secteurs » tels que la santé mentale, la protection de l’enfance et parfois le handicap. Lorsque ces jeunes dits « en situation complexe » s’approchent de leurs dix-huit ans, le chemin vers l’autonomie et la possibilité d’exercer pleinement leur rôle de citoyens actifs et responsables est souvent semé d’embuches, particulièrement lorsque les services qui les accompagnaient en tant que mineurs – qu’ils connaissaient parfois depuis de nombreuses années – se trouvent déssaisis au profit du réseau et des institutions « pour adultes ». C’est ce moment critique de transition que ce projet veut explorer : au regard de leurs cheminements souvent chaotiques, nous souhaitons, à travers cette recherche-action, œuvrer collectivement à recréer du lien, de la transversalité, de l’intersectorialité et de la continuité dans le circuit d’aide et de soin proposé à ces jeunes parfois qualifiés d’« incasables ».

Contexte

Soutenus par la Coopérative CERA, la Fédération Wallonie-Bruxelles, la Fondation Roi Baudoin, la Chaire de Psychiatrie en Transition et le Délégué Général aux Droits de l’Enfant, le projet cherche à co-construire des relais plus efficaces en matière d’accompagnement pour favoriser la transition et l’autonomie des JAVA en « situation complexe » en fonction de leurs besoins spécifiques.
Pour ce faire, un appel à projets sera réalisé par le CRéSaM, qui sélectionnera pour les soutenir et les accompagner des initiatives inspirantes qui tentent d’apporter des réponses aux difficultés rencontrées par ces jeunes à cette période cruciale de leur vie et de palier la rupture qui caractérise le passage des services dédiés à la jeunesse aux services pour adultes.
Les jeunes seront par ailleurs directement mobilisés et eux-mêmes acteurs du projet. Ils seront d’une part invités à participer aux différentes dimensions de celui-ci et, d’autre part, pour les jeunes impliqués dans les institutions lauréates, à réaliser des créations artistiques qui témoigneront de leurs parcours et de leur expérience du projet mené pour et avec eux.

Ressources

♦ Minotte P. et Donnay J.-Y., « Les situations « complexes ». État des lieux et pistes de travail concernant la prise en charge des adolescents présentant des problématiques psychologiques et comportementales sévères  ». Institut Wallon pour la Santé Mentale (IWSM), 2010, 70 p.
– Dossier « Jeunes « incasables » ? ». Dans : Confluences. Revue de l’Institut Wallon pour la Santé Mentale, juin 2011, n° 26, pp. 15-48
♦ Barreyre J.-Y., Fiacre P., « Parcours et situations de vie des jeunes dits « incasables ». Une dimension nécessaire à la cohérence des interventions ». Dans : Informations sociales, 2009/6, n° 156, pp. 80-90
♦ Poulet I., « Construire des libertés, augmenter le pouvoir d’agir ». Dans : La Revue Nouvelle, novembre-décembre 2014, pp. 49-59
♦ Forum Bruxelles – Contre les Inégalités, Les Incasables. Histoires de jeunes en errance, avril 2021

Contact

Léa Tilkens – 081/25.31.48 – l.tilkens@cresam.be

Date et détails pratiques

Le projet se déroulera sous forme d’une recherche-action planifiée sur une période de trois ans. L’appel à projet sera lancé début 2022. Les pratiques inspirantes que nous pourrons identifier dans les initiatives que nous soutiendrons seront ensuite partagées avec le grand public et les professionnels des secteurs concernés, dans le cadre d’un évènement de clôture planifié en 2024, mais aussi grâce à des ateliers et un support multimédia.

Partenaires